C'est raté ma plage aujourd'hui

Aujourd hui je me suis réveillée tôt. Je me suis préparée vite. Il faisait un ciel d'un bleu !!!! A 9 hres je vais vite faire un tour à l'internet, avant de partir … pour la plage. J'avais decidé de prendre mon courage et de me lancer, et d'aller en bus, passer la journée, seule, quelle barbe, sur une des “plages lointaines” comme on dit de la Orla. Au moins trouver un peu plus de calme que par ici. Je m'étais bien badigeonnée de protecteur solaire, dans le but d'une journée au soleil.

Eh bien, c'est vraiment pas mon coup de chance.


A 9 hres en sortant du predio, la grosse averse. Je dois remonter chercher le parapluie, car, même traverser la rue pour aller à l'internet, c'était pas possible, et avec le paraplui, j'ai même été... trempée.

Alors voilà, ce ne sera pas une journée de plage. Il a fait tellement beau hier et avant hier et je n'en ai pas profité.

Bon, le ciel est redevenu bleu, pendant le temps que je suis à l internet, mais je ne sais si je dois me lancer sur une plage lointaine, je vais voir. Ici il faut changer ses plans à chaque minute. Je vais regarder la météo à la télé en rentrant.

Séance de massage

J'ai tenté quelque chose : j'ai fait une séance de massage, le grand jeu.


Plus cher que sur la plage, c'est certain, 40 reais pour l heure (bon, une heure dépassée)… ça fait 13 euros, mais c'est une masseuse qui m'avait été recommandée, et couverte d'éloges par deux femmes du predio que j'avais rencontrées à la piscine une fois, une Suissesse et une Portugaise, qui re-venaient à Salvador pour la 2 ème fois, rien que pour suivre une cure de massages avec cette femme.

Et elle habite… en face de chez moi... alors…. J'ai demandé surtout un massage lymphatique, parce que ça coûte la peau des fesses à Paris, et j'ai eu droit à une mixture de plusieurs trucs. Action sur le relâchement de la peau (mon gros problème, parce que la cellulite, elle m'a dit, je n'en ai pas beaucoup), action sur les nerfs, action sur les rides, points de pression sur le visage, et sur les oreilles, sur les pieds, sur la colonne.

Bref j'ai été contente !

Et je crois qu'au lieu de casquer sur un petit séjour dans un lieu sur la côte sud de Bahia, en payant une pousada hors de prix toute seule, et à m'emmerder parce que je serai toute seule, je crois que je vais plutot investir sur ces 15 jours qui me restent pour une cure de massages.

Itapoa

Ce lundi, je suis allée à itapoã avec Claude et à la lagoa de Abaété.

J'ai passé une superbe journée. Depuis pas mal de temps je suis en relation mail avec  Claude, um voyageur québécois, de Voyage Forum, et il se trouvait à Salvador pour 4 jours. Oui, 4 jours seulement. Il voyage seul, parce que le copain avec qui il devait voyager, et qui avait um billet par ses miles accumulés, n'a pas eu son visa á temps (pour les Canadiens, il faut un visa). Il a logé tout le temps em auberge de jeunesse (hostels) et il m'a dit n'avoir jamais éte seul sauf á Vitoria, où il n'y avait comme compagnons que des brésiliens, et lui ne parle pas um mot de portugais. Mais sinon, évidemment il n a parlé qu'anglais. Évidemment ce n'est pas non plus ce que moi je recherche au Brésil, de parler anglais et de voyager avec des Américains ou des Allemands.

Ici à Salvador il était dans un hostel de Barra, et il a fait plein de visites en compagnie de ses compagnons, gars et filles, rencontrés à l'auberge, que des étrangers bien sûr.

Donc, hier, il m'avait contacté car il n avait pas envie de suivre ce que ses autres compagnons de l'auberge faisaient, et comme le temps dès le matin était magnifique, j'ai proposé d'aller á Itapoa, que j'adore, mais où je n'ai pas non plus envie d'aller seule, c'est barbant. 

Le quartier d'Itapoã est un quartier éloigné de Salvador, à une bonne vingtaine de kms du centre de Salvador, mais tellement plus tranquille que la ville.




On a passé une superbe journée de plage, sauf qu'à Itapoa, il y avait tout le long de la plage des mètres d'algues, ils ne nettoyent pas bien sur ici, les municipalités, elles préfèrent utiliser leur fric autrement … Alors ce n'était pas agréable du tout de se baigner, car quand la mer est montée, toutes les saletés surnageaient. Mais l'eau était délicieuse de chaleur. 






Qu'est ce qu on fait quand on est à la plage ici : on s'installe sous un parasol dans une barraca, et on commande. On a donc bu, et déjeuné. C'est le droit a rester assis et sous un parasol. Mais moi, toute seule, qu'est ce que je ferais á déjeuner toute seule, á ne parler á personne ? Car les Brésiliens qui sont assis aux autres tables, ils sont en groupe, en famille, et ils ne viennent absolument pas faire connaissance. Un sourire, c'est tout ce qu'on reçoit. 




Ensuite j'ai emmené mon compagnon à la lagune de Abaeté. 

Il y a, à l'intérieur des terres, proche de l'aéroport de Salvador, un lieu fascinant : la lagoa do Abaeté. C'est une lagune aux eaux douces, et sombres bordée de dunes de sable d'une couleur exceptionnelle : d'un blanc immaculé, et cela, à l'intérieur des terres.

La lagoa do Abaeté a longtemps été considérée comme "sacrée". On disait qu'elle avalait les gens qui s'y baignaient. Cette croyance a été confirmée par de nombreuses noyades qui s'y produisaient.






Lui avait une bonne guide, et moi, j'avais de la compagnie.

Je crois que c'est lá le gros problème qui a été la cause de tous mes malheurs ici : de ne pas avoir été avec quelqu'un. Avec quelqu'un j'aurais voyagé, je serais sortie des journées à la plage, je serais sortie le soir. Mais seule, je n ai pas envie de passer une journée à la plage, à  déjeuner toute seule, á avoir des soucis pour laisser mes affaires sur la plage, pour que j'aille me baigner, et ne discuter avec personne.

Il fait encore un temps magnifique aujourd'hui. Mais c'est bizarre, je rêve de la mer, de la plage, et quand je l'ai sous la main, je n'ai pas envie d'y aller tous les jours. En plus je suis harchi bronzée, et je ne veux pas bronzer encore plus. C'est comme ça. Um peu c'est bien, trop c'est trop.

Le show d'Adriana Calcanhoto à la Concha

Je devais aller retrouver Carla au show de Adriana Calcanhoto, ma chanteuse préférée. Le show s'intitulait "Maré" cad la marée (et vous savez combien je suis attachée à la mer).

Il y a très peu de choses sur elle sur Internet, seulement des vidéos sur Youtube.
Son site : http://www.adrianacalcanhotto.com/mare/index.php

Pourquoi j'aime Adriana Calcanhoto ? à cause des textes. Pour moi, c'est la chanteuse qui dans la génération actuelle, cad, celle qui suit les Caetano, les Chico, ceux que nous connaissons en France (et nous en sommes restés là, c'est là le problème), assure la relève parmi la nouvelle génération des grands compositeurs du Brésil. Ses paroles disent quelque chose, ses paroles sont difficiles à traduire, c'est de la poésie, mais de la poésie qui s'accroche à la réalité du quotidien.

Calcanhoto a une jeune quarantaine aujourd'hui, je pense (j'ai vu son visage de près).

Eh bien sans nouvelles de Carla... j'ai relancé par SMS. Au moment de partir elle me dit que ses deux ex-mecs sont en train de terminer de déjeuner (à  17 hres ... Le show était prévu à 18 hres), qu'elle va venir "ensuite" et qu'elle va m'appeler sur mon celular quand elle y sera.

Moi je suis partie en bus vers le Teatro Castro Alves, enfin la Concha acústica, et je suis arrivée une heure à l'avance. J'ai decouvert en arrivant que l'heure du show avait changé par rapport à ce qui était ecrit sur mon billet, 18h30 au lieu de 18 hres.

Mais ce n'était pas inutile dnarriver une heure à l'avance, car les places ne sont pas numérotées, et il y avait déjà une de ces queues devant la porte d'entrée... qui n'était pas encore ouverte.

Bon, je n'ai pas eu à attendre une heure, ils ont ouvert.

Et là tous les gens qui ne faisaient pas tranquilement la queue, se sont précipités pour passer devant les autres. J'ai donc fait de même.

Déjà em entrant dans l'arène, je pourrais dire, il y avait tous les rangs de devant d'occupés. Faut dire que ce sont des gradins de pierre, mais comme il y a une partie devant la scène pour être “près” et debout, ça veut dire que dès que le show commence tout le monde derrière doit se mettre debout, pour pouvoir voir.



Et là ce n'était pas du tout um show de musique dansante mais bien un show à “écouter ”.
Eh bien, j'y suis allée de front, et je me suis trouvée une place assise sur le rebord de la scène. Les premières loges je peux dire. J'étais le nez sur la scène, il y avait juste l'espace réservé à la sécurité et les vigiles au pied de la scène.


Pour vous dire que j'ai assisté au show de ma chanteuse préférée, aux premières loges. 


J'ai fait connaissance du couple qui était à mes côtés et qui avaient eu la gentillesse de se serrer um peu pour me laisser un espace assis. Ils habitent près de chez moi et au retour ils m'ont ramenée dans leur voiture. 
Pendant le show, et il y en avait du monde, c'était archi complet, les gens chantaient les paroles des chansons en même temps qu'elle, comme c'est la coutume au Brésil. Mais moi, j'ai beaucoup de mal à apprendre les textes d'Adriana Calcanhoto par coeur, je n'y arrive pas. Justement parce que ce sont des juxtapositions de phrases qui ne sont pas logiques, et c'est là qu'est sa poésie.



 






MA VIDÉO



Quant à ma copine Carla, je n'ai eu aucune nouvelle, aucun SMS sur mon celular, disant qunelle ne venait pas ou qu'elle n'avait pu venir.

Faut dire que c'est moi qui étais allée acheter les deux billets à la caísse à l'avance, presque 3 semaine avant, que j'étais allée lui porter le sien chez elle, et le résultat : un lapin !

Après ça vous allez dire que je suis pas un peu, mais beaucoup déçue par le comportement des Brésiliens.





Aujourd hui Il pleut beaucoup depuis ce matin. J'ai éte réveillée par les travaux. On est parti, je crois, sur une semaine d'alternance pluie/soleil.

J'ai eu beaucoup de chance hier soir d'assister au show, dans des conditions optimums de météo, parce que une pluie comme on a en ce moment, et être dans la Concha, en plein air, eh bien, ce serait pas rigolo du tout.

Mais le show de Calcanhoto a éte super.

Bonfim et Ribeira

On était en relation mail depuis pas mal de temps. On s'est connu par le forum Voyage Forum. Claude, Québécois, faisait tout seul son premier voyage au Brésil. Il est passé seulement 4 jours à Salvador. C'est le compromis à faire quand on n'a qu'un mois pour découvrir tout le Brésil, la première fois.

Il m'avait écrit :
"Je suis présentement à Vitoria jusqu'à demain après je monte. Si tout va bien j'arriverai vendredi. J'ai réservé au Barra Guetshouse, une personne que j'ai rencontré á Rio me l'a conseillée."

Barra Guesthouse ??? encore une dont personne ne m'a parlé. J'ai situé. C'est pas mal situé, Jardim Brasil. pas mal en arrière. Moi j avais logé dans cette même rue deux nuits à la "Pousada française", qui était une horreur de manque de confort. (Et je n'ai pas aimé pas les deux nanas françaises qui l'ont "reprise").

Quatre jours à Salvador, (je ne compte pas le jour d'arrivée, ou on ne fait pas grand chose en général) eh ça va être une vision de Salvador au pas de course.

Il est entré en contact avec moi à son arrivée hier. Il logeait dans une auberge de jeunesse, à Barra. Donc ce fut facile pour moi de l'y retrouver. J'ai aussi fait connaissance d'Anna, une Américaine qu'il avait rencontré à Rio, et XXX un Allemand qui logeait à cette même auberge.

Nous nous sommes rencontrés à Barra le premier soir. Claude voulait se baigner.

Mais à 5 hres, par une journée assez grise, ce n'était pas tellement idéal. Ils en ont profité pour goûter les acarajés de la Bahianaise du Farol da Barra. Claude et Anna faisant la queue des acarajés.


Nous sommes allés nous quatre aujourd'hui à Bonfim, et ensuite à Montserrat et Ribeira. Bon, je ne pensais pas me taper un groupe de trois, mais bon, j'ai passé une très agréable journée avec eux.







VIDÉO




A Ribeira...




On s'est fait la muqueca, les pieds dans le sable.











Mes enfants, Salvador est bourré d'Italiens, Il n'y a que cela. Ils ne parlent pas un mot de portugais et ils parlent en italien comme s'ils etaient em Italie. Autrefois, il y a quelques années, c'était les Allemands qui envahissaient Salvador, et maintenant ce sont les Italiens.

Les cafards : j'ai trouvé un moyen, enfin je l'espere : je fais brûler le soir une spirale anti moustiques dans la cuisine. Je sais que c'est normalement contre les moustiques, mais on dirait que ça marche, ils ne sont pas revenus pour mon petit déjeuner ces deux derniers jours.