Île de Pâques



Jamais de ma vie je n'aurais imaginé un jour mettre le pied sur l'île de Pâques, fascinée que j'étais depuis toujours après avoir vu le film de Pierre Kast, "les Soleils de l'île de Pâques" (1971) avec Françoise Dorléac.


Je me trouve cette année-là, juillet 1987, en Polynésie française, à Huahiné, avec mes amis de Strasbourg. Le frère de ma copine chez qui nous logeons, lui, s'y était rendu à l'île de Pâques grâce à une agence de voyages de Tahiti. Á l'époque, c'était très rare.

Nous avons pu ainsi acheter un package de 4 jours sur l'île de Pâques, au départ de Papeete, un vol Lan Chile, et un logement chez l'habitant.

10 Juillet - 15 Juillet 1987

On est en hiver austral. On arrive sur une île aux herbes jaunes, tout est sec.





Comme touristes, il y a nous trois, et deux autres femmes rencontrées une fois. Comme hôtels, un seul hôtel "de luxe"...

Nous logeons chez l'habitant. La nuit, seule dans ma chambre, j'entends des bruits très bizarres, comme des beuglements. On me dit ensuite qu'il y a de nombreux handicapés mentaux dans l'île. Le fait que les gens se marient entr'eux, la cosanguinité... On nous parle aussi de cet homme qui vit seul en ermitte, dans une grotte...









Cathy notre guide

Cathy, une Française de 25 ans qui s'est mariée à un Pascuan de l'île, est notre guide Elle conduit le 4X4. Je suis restée en contact un peu avec elle par courrier à mon retour en France. Ensuite on a cessé de s'écrire.

Sur les sites, face aux moais, nous sommes que nous trois, et elle.


Roselyne - Cathy - Bertrand

Une île déserte









Le dernier jour nous avons loué un 4X4, conduit par Bertrand, et sans Cathy, et nous sommes partis à la recherche d'une grotte mystérieuse dont on nous avait parlé.

Nous ne l'avons jamais trouvée...




Toutes ces photos, hormis la carte ci-dessous, sont personnelles et © - non libres de droit.

Le vol de retour

A l'envol de l'avion Lan Chile, qui devait nous ramener sur Papeete, j'ai vu des étincelles sur le réacteur par le hublot.

On a ré-atterri sur l'aéroport. Ils ont réparé. On a re-décolé. A nouveau on a ré-atterri. Ils ont réparé.

Au troisème coup on est parti dans le ciel. Mais je n'étais pas franche. Je savais que entre Pascuas et Papeete, il n'y avait que l'océan, et une seule île : Pitcairn, l'île des des mutins du Bounty !


Image d'Internet

Je ne retournerai jamais sur l'île de Pâques, je ne veux pas voir ce qu'elle est devenue depuis l'invasion touristique.