Ici commence le récit de ma vie à Salvador pendant 2 mois et demi en 2008 / 2009




C'est un journal de bord. Je n'avais pas d'internet dans mon logement. J'ai écrit des mails quand j'étais à l'internet café et je les reprends ici dans mon blog. Cela retrace la tentative d'une vie sur un temps assez long pour moi au quotidien à Salvador de Bahia.

J'ai négocié par téléphone une location dans l'appartement de rêve que j'avais déjà loué en mars 2006, situé au Porto da Barra, juste au dessus de l'Association Atlética de Salvador, face aux piscines de compétitions, aux terrains de tennis et de football, et surtout où j'avais une vue à 180° sur la mer, la baie, et l'île d'Itaparica en face. Mais je ne m'attendais pas à ça ! Travaux Porto da Barra 2009

Le choc, quand je suis arrivée, a été (et le bailleur de l'appartement ne m'en avait pas informé évidemment) que l'Association Atlética, l'un des plus anciens et mythiques clubs de Bahia, avait été vendue.... et qu'en face se trouvait un chantier gigantesque : quatre immeubles de 11 étages en construction, plus un nouveau club de luxe, de futures piscines et tennis.

Mais pour l'instant, c'était le chantier, avec tout le bruit qui allait avec, et la poussière. J'ai eu une malchance terrible (le "azar" comme ils disent en portugais, la malchance). Le chantier, le bruit... ils travaillaient de 6 hres du matin à parfois 2 hres du matin, la nuit, le week-end, quand il pleuvait des seaux, n'importe. Psychologiquement stressant.

VIDÉO
Les travaux face à ma fenêtre


À cela s'est ajoutée une "reforma" de l'appartement voisin sur mon palier, le propriétaire cassait les dalles de carrelages du plancher.

J'avais quoi comme option ? sortir dans la rue, aller à la plage ?

Je suis tombée à la pire période : les vacances scolaires brésiliennes.

Barra, mon quartier, était insoutenable : du monde, du monde, des touristes brésiliens venant du sud du pays, des familles nombreuses descendant des banlieues populaires de Salvador. La plage do Porto, où j'aime nager, était pire que la Côte d'azur au mois d'août. Je ne suis plus allée à la plage entre mi-décembre et début février.


La Plage du Porto da Barra

Il faisait mauvais temps dans tout le Brésil sauf... à Bahia jusqu'au Céarà. Tous les Brésiliens de São Paulo, de Brasilia, de Belo Horizonte, de Porto Alegre, venaient en vacances à Salvador. Salvador, c'est comme notre Côte d'azur pour eux.

En décembre il a beaucoup plu. En janvier il a fait une chaleur épouvantable, au point que je n'arrivais plus à sortir ni à attendre les bus. Je faisais comme les Bahianais, je sortais en fin d'après-midi ou j'allais me raffraîchir dans les shopping-centers.

Ça commence à s'arranger

Que de soucis avant de partir

Bon, après une coupure internet de mon provider Internet ADSL depuis hier après midi, donc la cata, plus de mail, et surtout plus de téléphone (j'avais besoin de téléphoner au Brésil pour réserver ma 1ère nuit dans une pousada). Bon, après deux e-mails avec la hotline de Free, via un internet café, via une copine qui consultait mon e-mail et à qui je dictais via le tél mobile... Free a rétabli la connexion.

Alors ça commence à aller mieux. Que de problèmes cet automne pour arriver à fuir Paris, l'hiver, Noël, tout ce qui me rend trop malheureuse. J'aurais bien aimé aller en Thaïlande, mais je n'ai pas réussi à trouver des co-équipières via les forums, ça n'a pas fonctionné. Next year j'espère.

Alors je me suis dit que ma maison c'etait Salvador, et qu'il n'y a que là que j'étais capable d'aller toute seule.

Donc petit à petit je construis mon nid

J'ai déjà réussi le billet d'avion à un prix plus qu'acceptable. j'ai hier appelé au téléphone l'agent immo qui m'avait loué en 2006 un appart que j'adorais, (vue sur la mer, varanda avec hamac...) et j'ai négocié en portugais à mort. j'espère qu'il va tenir parole, car avec les Bahianais... j'ai déjà eu des tours pas fameux.

Aujourd'hui, après le redémarrage de mon Internet, j'ai pu téléphoner à une pousada à Barra, tenue par un belge, que j'avais visitée en juillet dernier et qui m'avait bien plu. Pour la 1ère nuit. le lendemain dimanche je suis censée déménager et reprendre possession de mon appartement qui avait été ma maison il y a deux ans. Tout ça c'est cher, mais bon.... je n'ai qu'une vie.




J'ai eu des réponses par mail déjà de pas mal de mes amis de Salvador. J'ai pu parlé au téléphone avec certains. Bref, je commence seulement à dés-angoisser.

Il fait aujourd'hui entre 22 et 25° à Salvador. C'est pas terrible, mais comme j'y suis déjà allée en décembre, je sais que ça grimpe à mi-décembre. C'est vrai qu'il pleut, en ce moment, mais dans le sud, pas à Bahia. Je ne demande pas le grand soleil tout de suite, j'ai du temps cette fois-ci, mais je cherche la chaleur. 3 degrés le jour et zero la nuit à Paris en ce moment ! 

Mon logement loué, c'est pas immense, mais il y a deux pièces, c'est mieux que chez moi. Pourvu que ça marche le prix que j'ai négocié.

Je suis là bas jusqu'au 14 fevrier. Pourvu que ça marche mon appart. je vous mets quelques photos qui datent de mon premier séjour dans cet appart, en 2006.




Un peu d'envie, non ???

Je pars ce samedi-ci le 29/11 pour Salvador pour deux mois et demi

L'explication : 

La déprime totale, je me suis usée à la recherche de co-équipiers depuis debut novembre, que ça a fouaré les uns après les autres, que je comptais aller en Asie, ensuite à la Guadeloupe, et que le seul endroit où je puisse voyager seule, c'est Salvador.

Suis allée sur Internet ce matin et j'ai acheté un vol air europa : 938.59 € TTC Paris-Madrid-Salvador en 5 minutes.




Je pars ce samedi ci et je reste 2 mois et demi. C'est la 1ère fois que je pars aussi longtemps au Brésil, le plus ça avait été 1 mois 1/2.

Mais seule, enfermée dans mon studio parce qu'il fait trop froid et trop moche dehors, et quand je sais que je n'ai rien qui me retient à Paris, je serai mieux seule à Salvador, où j'y ai quand même quelques relations :)

Je me dis que même si je serai seule dans une chambre à Salvador, j'y serai moins qu'à Paris, parce que là bas j'y ai des amis, et que au moins il fera chaud. et puis c'est "ma" ville.

Je rentre à Paris juste avant carnaval, c'est à dire vol le 14 fevrier. parce que se loger la semaine de Carnaval, c'est vraiment trop galère, et les prix de vols après Carnaval, trop chers. Et puis j'ai quand même fait ce carnaval 7 fois dans ma vie ! et y a aussi les problèmes de durée du visa touristique.

Je crains un peu la durée du séjour, c'est vrai, parce que cet été au bout de 3 semaines j'avais envie de rentrer chez moi. Mais quand je vais penser à l'hiver qu'il fait chez moi...

Pour le logement, ben, je verrai........ évidemment je ne loge chez personne.
Peut être débarquer deux trois jours dans une pousada à Barra et chercher peut être une location en temporada.

L'internet uniquement en cyber café.