Mangue Seco - 2001

Quand on arrive à Mangue Seco, on peut penser que c'est une île. C’est en fait une presqu’île en fait, très longue, bordée à l’est par l’océan Atlantique, et pour s'y rendre, il faut prendre... une barque pour traverser le rio Real. On est à 242 km au nord de Salvador, et à 133 km au nord de Praia do Forte.

Enfin, c'était encore comme cela en décembre 2001 quand j'y suis allée.

Le village est devenu célèbre parce que Jorge Amado y avait situé quelques chapitres de son roman "Tieta d'Agreste", dont le titre complet est : "Tieta d’Agreste, gardienne de chèvres ou le retour de la fille prodigue, mélodramatique feuilleton en cinq épisodes sensationnels et un surprenant épilogue" ! (1977). C'est ainsi que moi, j'ai découvert et commencé à rêver du lieu, en lisant ce livre.


C'est l'histoire d'une gardienne de chèvre Antonieta Esteves, (Tieta) qui a fui les collines d’Agreste dans l’État de Bahia, chassée par son père, alors qu’elle venait d’avoir dix-huit ans, après avoir été dénoncée par sa sœur pour avoir couché avec un homme.

Vingt six ans plus tard, Tieta, devenue Antonieta Esteves Cantarelli, est une femme influente de São Paulo. Elle envoie régulièrement de l'argent aux siens restés à Agreste.

Tieta, veuve, reviendra en héroïne dans son village natal de Santana do Agreste, s’impliquera dans la vie locale. La suite à lire.... Elle va se venger de sa famille et de tous ceux qui l'ont humiliée.

La TV Globo a sorti une télé-novela télévisée, en 1990, qui était diffusée à 20h00, basée sur le roman de Jorge Amado, avec Betty Faria dans le rôle de Tieta. La novela ne fut pas tournée sur place, mais Santana do Agreste fut reconstitué à Rio de Janeiro, des photos du littoral de Mangue Seco, no norte da Bahia étaient projetés dans le fond du décors.

Ensuite, un film en a été tiré en 1996, réalisé par Carlos Diegues, avec Sonia Braga, Cláudia Abreu, Zezé Motta.



Et avec une musique composée et chantée par Caetano Veloso....
Alors, tout le monde a voulu y aller à Mangue Seco ...

Mangue Seco, c’est d’abord "une immense plage de sable déserte, longue de 45 km., des cocotiers plantés par bouquets ou par forêts entières, de hautes dunes de sable blanc éblouissantes sous le ciel du Nordeste, des dunes qui se déplacent sous l’effet du vent, des rues en sable, des chemins de terre, des maisons modestes léchées par les eaux du rio, pas de feux rouge, des infrastructures minimales (le commissariat de police le plus proche est sur la terre ferme) ...."

Et voilà ! en Décembre 2001, la veille du Réveillon de Noël, nous décidons de tenter l'expédition vers Mangue Seco. 

On disait que ce n'était pas du tout facile pour y accéder, et c'était encore le cas, que la meilleure façon d'arriver était via le Sergipe. Mais on se trouve à Bahia ! Nous y sommes allés en voiture (parce qu'en bus, n'en parlons pas) et même là ....

Nous prenons la linha verde en direction du nord.





 Nous arrivons dans la ville de Conde


Puis  nous devons passer au Sergipe pour redescendre sur l'état de Bahia, à Indiaroba, une bifurcation nous mène à une piste, un chemin de terre de plus de 12 km. Il y avait de gros tracteurs sur cette piste qui refaisaient le sol, et les gars nous ont affirmé qu'on pouvait y aller.

Nous arrivons dans le petit village de Pontal, où il faut laisser la voiture en stationnement, car on va traverser le fleuve en barque. On a essayé de garer la voiture dans un parking en payant un gardien. 

Le village de Mangue Seco est situé d'un côté sur la mer, de l'autre au bord du fleuve Real. Il faut trouver une barque pour traverser le fleuve car le paradis ne se trouve que de l'autre côté du fleuve, en face de Pontal. On ne peut pas l'atteindre par la route car il n'y a pas de route à partir de la route nationale, et par la plage, c'est des kilomètres de marche à pied.

Le prix de la barque, qui nous est proposé, était dément, 40 reais, le prix d'une nuit en pousada ! Nous avons refusé, décidés à repartir sans avoir vu Mangue Seco (et d'ailleurs nous n'avions aucune idée de ce nous verrions à Mangue Seco). 

Nous nous sommes arrêtés dans une pousada à l'entrée du village, où l'on nous a dit qu'un autre couple cherchait à traverser et que nous pourrions nous réunir. C'est ainsi que nous avons partagé les frais et sommes partis avec ce charmant couple de Brésiliens, qui venait du Mato Grosso do Sul, et qui voulait voir la plage de Tieta d'Agreste.

Nous avons donc traversé le fleuve en barque, et quand on arrive à Mangue Seco, on nous propose des buggys pour aller jusqu'aux dunes. Et c'est l'éblouissement :  une immense dune de sable blanc.







Et tout en bas, une plage infinie, déserte. Il n'y avait personne à Mangue Seco... que nous !



Des barracas et des chaises mais personne 


 Et on a roulé sur la plage immense et déserte en buggy.



Le vrai nom du petit village est Santa Cruz da Bela Vista. Mangue Seco signifie la mangrove sèche.

La petite aldeia de Mangue Seco  


 On s'en est retourné au soleil couchant.